Designed by:
Blog hosting Joomla Templates
Hosting services
Qui somme nous?

Le Chibas, un laboratoire associe à l’université Quisqueya a débuté ses activités depuis 2009 Dès le départ nous avons sélectionné des filières et sujets de recherche qui adressent à la fois les priorités du gouvernement tout en répondant aux besoins des acteurs du secteur privé. 

Liste filières

Céréales : Sorgho et maïs

Légumineuse : Pois congo (cajanus cajan), haricot et arachide

Oléo-protéagineux : Jatropha comestible

Le Chibas développe des variétés améliorées à usages multiples (nourriture/alimentation et énergie) ainsi que les pratiques agronomiques associées pour les régions subhumides et sujettes à la sécheresse ; (2) le Chibas met à disposition des agriculteurs et de l’agro-industrie un centre technique leur donnant accès aux technologies appropriées ainsi qu’aux meilleures pratiques agricoles. Aussi il offre la possibilité de recherche sur le développement de nouveaux produits et de technologies de transformation ; (3) le Chibas réalise des études de faisabilité pour établir des plans de mise en œuvre de projets et définir les stratégies d’investissement, incluant une chaîne de valeur inclusive, durable, et profitable, maximisant ainsi les revenus des agriculteurs et des communautés locales ; et enfin (4) le Chibas dispose d’un incubateur d’entreprises et d’un service d’accompagnement des entreprises et autres acteurs des filières agricoles.   A travers ces réalisations et services le Chibas répond aux trois missions du métier d’enseignant chercheur : (a) Enseignement, (b) Recherche & Innovation et (c) Prestation de service et expertise.  

Au Chibas, nous avons fait le pari de faire de la recherche utile et servir le développement du pays.  Nous mettons donc la recherche au service de la création de valeur ajoutée dans les filières agricoles pour lesquelles on travaille. Tous nos travaux de recherche se font en partenariat avec des entreprises telles les sociétés Agriterra et Sircosa (production de Kleren à partir de tiges de sorgho sucré) et des petites entreprises rurales (production de sirop de sorgho sucré).

Nos travaux de recherche doivent permettre d’augmenter la productivité par hectare, la productivité du travail des agriculteurs, de créer de nouveaux produits pour l’agro-industrie et de nouveaux débouchés, d’augmenter la rentabilité de l’outil industriel.  Par exemple, la transformation des tiges de sorgho sucré permet de rallonger la période de fonctionnement des usines pour la production de rhum agricole (tel qu’expérimenté à travers notre partenariat avec Agriterra et Sircosa). Quant au Jatropha, le développement de variété comestible permet de produire un substitut local au tourteau de soja importé pour l’alimentation des poulets ; nous incubons simultanément les entreprises qui vont accompagner l’essor de ces nouvelles filières.

Si la recherche doit répondre aux besoins de nos entreprises, elle doit aussi répondre aux priorités définies par nos ministères de tutelles.  Même si nous sommes une université privée, nous avons développé des relations privilégiées pour répondre aux priorités du gouvernement pour le développement agricole, soit des solutions (1) à la crise energetique, (2) pour le renforcement de la securité alimentaire et nutritionelle des populations.  Nos priorités de recherche ont pour objectif de répondre à des enjeux cruciaux pour le développement économique : augmentation du rendement des cultures, substitution de produits importées par des produits locaux.

 

Nouveau document: Potentiel du Gwo Medsiyen pour le développement économique d’Haïti

Le Gwo Medsiyen (Jatropha curcas) comestible (variétés non-toxiques) est appelé à devenir une culture multi-usage (alimentation animale et énergie) pouvant contribuer à la réhabilitation de l’environnement (reboisement et conservation des sols) et à l’extension de l’espace agricole (utilisation et valorisation des terres marginales).   Le Gwo Medsiyen permettrait de produire localement (1) des briquettes de charbon à partir des cosses (déchets du fruit et de la graine) ; (2) du tourteau pour l’alimentation animale ; (3) du biocarburant pour les centrales électriques ; (4) du biocarburant pour les réchauds, les lampes et les véhicules automobiles. Les importations de ces produits pour lesquels il existe une forte demande en Haïti seraient donc remplacées par ce produit local..

 

Lire l'article Les Biocarburants, une solution pour Haïti

Compte rendu de la 1ere Conférence des parties prenantes et acteurs de la filière Gwo Medsiyen en Haïti 

1ere Conférence des parties prenantes et acteurs de la filière Gwo Medsiyen en Haïti

 
Sorgho sucré

Le but de ce projet de recherche est la mise en place d’une culture à haut rendement et à usage multiple, pouvant être utilisée comme source d’énergie alternative, ainsi que comme source alimentaire en Haïti comme en République Dominicaine. Le système reposerait sur la culture du sorgho (Pitimi), dont la canne à une forte teneur en sucre, qui a un rendement significatif en grain, et dont les feuilles peuvent avoir une utilisation comme fourrage et bagasse pour l’alimentation animale (variété à triple usage : énergie, alimentation humaine et fourrage). Nous proposons un programme ciblé sur l’évaluation, l’amélioration, la distribution et la dissémination de variétés de sorgho améliorées en Haïti et en République Dominicaine, ainsi que sur la mise en œuvre de pratiques culturales et itinéraires techniques appropriées pour les cultiver.

Pour en savoir plus

Sorgho sucre

Culture intercalaire traditionnelle en Haïti : Sorgho et Pois Congo

  

 

 
Jatropha curcas

L’objectif de notre travail de recherche est l’établissement d’un agro-système durable pour la production d’énergies renouvelables dans les pays en voie de développement, tout particulièrement en Haïti et en République Dominicaine. Ce système reposerait sur le Jatropha curcas (jatropha) dont les graines présentent les qualités requises pour la production de biodiesel (ester méthyliques ou éthyliques). De plus, l’huile végétale pure peut être utilisée directement dans des moteurs diesels modifiés ou encore dans des moteurs Liester. Les bouleversements récents du marché international de l’énergie et la hausse des prix du pétrole font des graines riches en huile du jatropha une source de revenus et d’économies significative pour les pays les moins avancés. Ce système reposerait sur la disponibilité d’huile végétale et donc sur le fait que les agriculteurs aient des variétés productives leur permettant d’obtenir des revenus substantiels à partir la culture du jatropha.

Les informations disponibles à ce jour sur le jatropha sont essentiellement du domaine de l’anecdotique ; elles sont insuffisantes et ne permettent pas à nos décideurs politiques de prendre des décisions bien fondées quant à l’utilisation du territoire et la promotion de l’agro-industrie du biodiesel. Notre projet a vocation à fournir cette information basée sur des résultats scientifiques. Nous proposons un programme ayant pour objectifs de produire des variétés améliorées de jatropha, d’établir les méthodes de dissémination par voie de graines ou de plantules correspondantes et de développer les itinéraires techniques et les pratiques culturales adaptés à nos conditions agro-écologiques. Ceci devrait permettre le développement et le succès d’un agro-système basé sur le jatropha.

Pour en savoir plus